Rencontre avec Daniel Lefebvre, accompagnateur pour LMI Innovation

Le 25 février 2016 dans Accompagnement, Blog

Dans le cadre du réseau d’accompagnateurs mis en place par LMI Innovation, nous sommes allés à la rencontre de Daniel Lefebvre, membre du CJD, accompagnateur pour LMI Innovation.

 

Club LMI : Daniel, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Daniel Lefebvre : 63 ans, Marié, père et grand père de famille nombreuse. Je suis convaincu que le bonheur nait du partage. Architecte d’intérieur de formation, j’ai exercé ce métier 3 années, avant de co-fonder PICPAIN en 1979, cédé à AUCHAN en 1987. J’ai fondé CREACEPT en 1987, bureau d’études d’ingénierie en restauration collective, cédé à ses salariés en 2013. Membre du CJD durant une quinzaine d’années, j’ai participé à la création du PARCOURS CREATEUR, « mouvement » d’accompagnement des créateurs au service des réseaux préteurs et incubateurs (LMI, RESEAU ENTREPRENDRE, ADIE, IAE,…). Actuellement, je participe à la création d’un projet informatique (carnet sanitaire électronique), je suis membre du Comité d’Agrément de LMI Innovation, j’accompagne des créateurs dans le cadre du PARCOURS CREATEUR, je participe au conseil de surveillance d’une entreprise régionale, j’assiste une association locale confrontée aux problématiques de la restauration. Ma satisfaction professionnelle principale est de constater l’évolution positive de l’entreprise CREACEPT reprise par ses salariés, suite au partage volontaire, progressif puis total du savoir, du pouvoir et de l’avoir.

 

C.L : Pourquoi selon vous, est ce important d’accompagner un jeune créateur ?

D.L : En période de création, le créateur est confronté simultanément à toutes les problématiques de l’entreprise, auxquelles peuvent s’ajouter l’inexpérience du dirigeant. Les reflexes à la prise de recul et à la rupture de l’isolement réclament clairvoyance, sang-froid et disponibilité, ensemble de qualités difficilement disponibles en période de surcharge, voire d’état de stress. L’importance de l’accompagnement est facilement lisible de « l’extérieur », elle l’est moins lorsque l’on est plongé dans l’action. Il est donc souhaitable de profiter de  la période de « préparation » pour saisir l’opportunité de l’accompagnement, facteur d’aide à la réussite de la jeune entreprise.

 Les raisons principales, non exhaustives, qui font de l’accompagnement un facteur d’aide à la réussite sont :

- L’opportunité pour le Créateur de se fixer un objectif d’accompagnement sur lui-même ou sur son entreprise,

- L’« effet miroir » pour se voir soi même par le truchement des questionnements de l’accompagnant,

- La prise de recul rythmée, sortir le nez du guidon, faire les points stratégiques, se donner des respirations oxygénées,

- Rompre l’isolement, ouvertures sur le(s) réseau(x),

- Confronter ses idées…

Le créateur comprend ou confirme l’importance de l’accompagnement en le pratiquant. Il doit y trouver naturellement l’envie et le besoin. Quant ce n’est pas le cas, toute souplesse doit être donnée aux ajustements, voire au changement du couple créateur/accompagnant. Mon expérience d’accompagnement me conforte dans l’idée que doit s’établir un rapport de confiance étroit entre le créateur et l’accompagnant. La transparence et la confidentialité sont le ciment des échanges, le respect du calendrier des rencontres, la transmission des rapports aux réseaux préteurs sont autant d’engagements à respecter pour garantir la bonne qualité de la confiance.

 J’ai eu la chance d’être moi-même accompagné, avant et pendant la cession de mon entreprise. Mon regret est de ne pas avoir déclenché plus tôt cet accompagnement. Merci encore à mon accompagnant.

 

 

C.L : Qu’est-ce que représente l’accompagnement pour vous ? Qu’est-ce que cela vous apporte aussi ?

 D.L : L’accompagnement apporte au moins autant à l’accompagnant qu’il apporte au créateur.

 Accompagner, c’est beaucoup de plaisir :

Le premier plaisir que je trouve dans l’accompagnement, provient en premier lieu du côtoiement de personnes de qualité dont la fibre entrepreneuriale repose sur des valeurs dans lesquelles je me retrouve (« l’entreprise pour l’épanouissement de l’homme »). L’accompagnement, c’est aussi la satisfaction de retourner ce que j’ai reçu, de faire profiter d’une expérience.

 Accompagner, c’est se former :

J’ai reçu une formation initiale à l’accompagnement, puis je reçois une formation permanente par la pratique de l’accompagnement. Je suis encore en formation multi sujets, à l’écoute et en observation du créateur et de son entreprise. Ce point est extrêmement enrichissant pour l’accompagnant que je suis, surpris en permanence par les innovations, les difficultés et les réponses du créateur. Il n’est pas rare, ni incompatible d’accompagner plus fort que soi. L’apport pour l’accompagnant dans ce cas, est puissant…

 Accompagner c’est avoir l’occasion de se remettre en cause :

Sachant que le principe de l’accompagnement repose sur le questionnement, à un moment ou un autre une question me revient et me contraint à me la poser à moi-même. « L’ai-je fait pour moi ? » La réponse est parfois cruelle, tout en pensant que j’essaye de l’obtenir de l’autre ! Les remises en cause de moi sont fréquentes. Je prends des notes, je mets en place les actions correctives…

 Je serais embarrassé d’énumérer tous les bénéfices que je tire de l’accompagnement, s’il n’y avait pas en contre partie, la peur de mal faire. Les écueils de l’accompagnement sont nombreux et sont une préoccupation constante de l’accompagnant. C’est pourquoi je me fais « accompagner » moi-même dans le cadre des supervisions du PARCOURS CREATEUR. J’y trouve l’effet miroir dont je comprends toute l’utilité. Le créateur, les réseaux, le PARCOURS CREATEUR, constituent un fabuleux gisement de relation et d’amitié.

 En fin de compte, l’accompagnant n’a pas de mérite, il a de la chance !

 

 C.L :  Jusque quand pensez-vous accompagner ?

D.L : Je souhaite accompagner tant que les créateurs y trouveront leur intérêt et tant que je conserverai le plaisir d’accompagner, soit le plus longtemps possible.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


six − = 2

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>